Accueil > Les plus de notre cabinet comptable > Fidaquitaine : l'actu de votre cabinet… > Comment faire un prévisionnel ?
Actualités

Comment faire un prévisionnel ?

Actualité archivée

 

Afin de connaitre la rentabilité de l’entreprise, de déterminer les risques, de rassurer des investisseurs, de définir ses besoins en financement et sa capacité à rembourser un emprunt, il est important pour le créateur de réaliser un prévisionnel le plus précis possible.

 

 

N°1 Prévoir ses charges fixes et ses charges variables

Réaliser des comptes prévisionnels est une démarche assez fastidieuse, qui peut paraître très complexe, mais où il est possible de faciliter l’approche.
Avant de réaliser les tableaux de prévision, il est nécessaire de répertorier tous les décaissements.

  • Charge fixe : Frais liés au lancement, matériel, loyer…
  • Charge variable : Achat de matière première, coût horaire du salarié…

 

N°2 Etudier le chiffre d’affaires prévisionnel

Il convient dans un second temps de déterminer les encaissements. A partir de l’étude de marché, le créateur d’entreprise peut prévoir les intentions d’achat de sa cible ainsi que le prix adapté à son produit. Il pourra également déterminer à cette étape, les effets saisonniers de son activité à anticiper dans son prévisionnel. Ainsi, il pourra se faire une idée de son futur chiffre d’affaires.
S’il a raisonné en termes de parts de marché, il peut également prévoir son chiffre d’affaires en partant du CA global du marché.
Pour étudier votre marge et déterminer vos prix de vente nous vous invitons à consulter notre article Marketing définir sa politique de prix.

 

N°3 Réaliser des tableaux de prévision  

  • Le plan de financement initial permet de lister les grandes dépenses prévues pour la création de l’entreprise ainsi que les capitaux nécessaires pour financer le lancement. Tout ce qui relève du financement et d’un besoin permanent (rattaché à la structure de l’entreprise) s’inscrit dans le plan de financement.
    Il s’agit alors de classer dans un tableau les besoins permanents qui seront indispensables à la création de l’entreprise : locaux, matériel, brevet, besoin en fonds de roulement et les ressources durables dont le créateur d’entreprise dispose pour financer les besoins permanents : capitaux propres, emprunts, comptes courants, apports en nature …
  • Réaliser le plan de trésorerie, c’est faire la synthèse de toutes les entrées et sorties de trésorerie par mois sur 1 an. Ainsi il sera plus facile de visualiser les variations de la trésorerie et anticiper les soldes négatifs afin de les combler.
  • Le compte de résultat prévisionnel : on affecte les charges (colonne de gauche) et produits (celle de droite. ) Relatif à l’exploitation et au fonctionnement quotidien de l’entreprise.  

 

N°4 Calculer son BFR

Le Besoin en Fonds de Roulement (BFR) est le montant dont a besoin une entreprise pour fonctionner quotidiennement. Il dépend du délai de paiement accordé aux clients et de ceux qu’accordent les fournisseurs à l’entreprise.
Pour calculer le BFR il faut donc additionner : le stock nécessaire au fonctionnement de l’entreprise et les créances clients prévisionnelles puis soustraire les dettes fournisseurs prévisionnelles.

BFR = (Stocks + créances clients) - dettes fournisseurs

 

N°5 Déterminer votre seuil de rentabilité

On peut ensuite calculer le seuil de rentabilité qui permettra de connaître à partir de quel niveau de chiffre d’affaires l’entreprise devient rentable et réalise des bénéfices. Pour le calculer il faut :

  • Répartir les charges en charges fixes (dépenses indépendantes de l’activité de l’entreprise comme le loyer, les salaires, les charges sociales …)  et charges variables (charges qui dépendent du niveau d’activité de l’entreprise comme l’approvisionnement, les frais liés aux achats, les commissions liées aux ventes …).
  • Calculer la MSCV : Marge sur coûts variables = CA prévisionnel – charges variables entraînées par la réalisation du CA.
  • Calculer le TMSCV taux de marge sur coût variable = (marge sur coûts variables /CA prévisionnel) x 100.
  • Calculer le seuil de rentabilité = charges fixes / taux de marge sur coûts variables.

Quand l’entreprise dépasse le montant du seuil de rentabilité, elle commence à générer du profit.
Une fois que le prévisionnel est établi, le créateur peut aller démarcher des financeurs. Cependant attention aux prévisionnels trop optimistes qui pourraient le desservir. Le prévisionnel sert à analyser la faisabilité de son projet afin de le mener à bien.

Le cabinet Fidaquitaine dispose d’un savoir-faire dans la réalisation de prévisionnels et nous sommes équipés de logiciels spécifiques. Nous sommes à votre disposition pour échanger sur les prévisions financières de votre projet et vous aider à établir de manière précise votre :

 

  • Compte de résultat prévisionnel
  • Définir votre plan de trésorerie annuelle
  • Etudier votre capacité d’investissement
  • Analyser votre capacité autofinancement
  • Visualiser vos SIG - soldes intermédiaires de gestion
  • ...


A bientôt.
L’équipe de Fidaquitaine Expert-comptable.

 

Sources :
http://www.lecoindesentrepreneurs.fr/faire-un-previsionnel/
http://www.apce.com/pid877/estimer-son-previsionnel.html
http://www.apce.com/pid832/besoin-en-fonds-de-roulement.html?espace=1&tp=1
http://www.apce.com/pid1612/seuil-de-rentabilite.html?espace=1&tp=1

 

Partager cette page sur

Archives

Inscription à la newsletter